Quelques échanges avec un compagnon tunisien

Retours sur la Révolution de la dignité et l’état actuel des choses en Tunisie

Tout commence le 17 décembre 2010, un Tunisien du nom de Mohamed Bouazizi s’immole devant un bâtiment administratif. Vendeur de fruits, il s’était fait — de nouveau — confisquer son outil de travail (une charrette et une balance). Rapidement, un climat insurrectionnel éclate dans la région de Sidi Bouzid (centre de la Tunisie) ; celle-ci devient le théâtre d’émeutes et d’affrontements entre population et forces de l’ordre. C’est le premier acte du mouvement que l’on va appeler Printemps arabe. Ce mouvement de contestation s’étend par effet domino dans tout le monde arabe comme en Égypte, au Yémen, en Syrie, en Libye, en Jordanie, dans le reste du Maghreb… Celle qui se passe en Tunisie est appelée communément en France la Révolution de jasmin. Ces manifestations sont menées en protestation contre le chômage qui touche une forte proportion de la jeunesse, la corruption des élites politiques et la forte répression policière. Les quatre semaines de manifestations continues, étendues à tout le pays — malgré la répression — sont amplifiées par une grève générale et provoquent la fuite de Ben Ali vers l’Arabie Saoudite. La mobilisation se poursuit jusqu’aux mois de mars et avril, où on voit le processus de transition se terminer sans jamais résoudre ce conflit de classes. Cet entretien avec un compagnon tunisien revient sur les événements qui se sont déroulés lors de l’explosion du conflit, sur la situation actuelle et la question du mouvement anarchiste dans le pays. Continue reading

Contre le SNU !

 

Aujourd’hui, la JDC, offrant aux jeunes Français huit intenses heures de propagande militaire et étatique, n’est plus suffisante aux yeux du gouvernement pour remplacer le service militaire. Le Service National Universel (SNU), promesse de campagne d’Emmanuel Macron, s’imposera bientôt, et soumettra tous les jeunes de 16 ans à 30 jours bien plus militarisés que ne voudrait le faire croire le gouvernement. Continue reading

Numéro #4 du journal « Le vilain petit Anar’ »

Disponible ici :
En version cahier (pages doubles)
En version page par page

Articles en lecture en ligne : Réflexions sur la démocratie …, L’anarcho-poète, Pourquoi ne portons-nous pas plainte ?, L’esclavage sous mes fenêtres, Il y a 100 ans de l’autre côté du Rhin, Israël est-il un État légitime ?, Autogestion des lieux d’études

Lecture en ligne sur Calaméo.

Pour ceux qui souhaitent un exemplaire papier, vous pouvez retrouver ce journal sur Toulouse au local (contactez-nous pour qu’on s’y croise) ; et pour ceux qui sont hors de l’agglomération toulousaine n’hésitez pas à nous contacter.

Bonne lecture !

Israël est-il un État légitime ?

Alors qu’Israël est (encore) mis en cause par une commission de l’ONU pour de possibles crimes de guerre à Gaza, nous avons décidé d’éclairer notre position vis-à-vis de la situation israélienne. En effet, l’armée israélienne a tiré sur des manifestants palestiniens majoritairement pacifiques, dont des enfants et les services de secours aux blessés. Israël a encore été le pays le plus condamné en 2018 par l’ONU. Continue reading

Il y a 100 ans de l’autre côté du Rhin

S’intéresser à l’histoire, pour moi, ne sert pas tant à découvrir la véritable « nature humaine » ou à en tirer des leçons pour aujourd’hui. Je trouve que regarder les événements passés de plus près permet plutôt de mettre en question des généralités et de se mettre à la place d’autres gens avec leurs motivations et idées propres. Et c’est ce que je trouve être une source d’espoir et d’inspiration pour aujourd’hui. Pour me faire mieux comprendre, je vais illustrer mon propos avec l’exemple de la révolution qui eut lieu en Allemagne il y a 100 ans. Continue reading

L’esclavage sous mes fenêtres

Notre époque « moderne » a toujours ses esclaves. Le vieux monde européen n’en a pas fini de contraindre les individus par la menace et la violence à être exploités et asservis. A Toulouse, les prostitués aux mains des réseaux de proxénétisme se rencontrent au bord du canal, aux alentours de la gare ou avenue des États-Unis, chassées de plus en plus en périphérie par le harcèlement policier dans la clandestinité et l’invisibilité, là où cette situation immonde peut se poursuivre en toute impunité. Continue reading

Pourquoi ne portons-nous pas plainte ?

Suite à la saisie de nos écrits militants samedi 26 janvier en marge du mouvement des gilets jaunes et suite à notre communiqué, certains compagnons et sympathisants nous ont conseillé de porter plainte. Une avocate a même proposé de nous offrir ses services. Cependant nous y sommes opposés. Nous écrivons cette brève pour expliquer pourquoi nous ne porterons pas plainte.

Continue reading

L’anarcho-poète

Moi, monsieur, je m’oppose à vos lois imbéciles
A vos fausses faveurs, à vos sergents de ville
A ce que vous osez dans votre tribunal
Appeler la justice, appeler la morale.
Je n’ai jamais été de ceux qu’on dit rebelles
Ou de ces pauvres gars qu’on nous dit criminels
Je suis un travailleur, enfant républicain,
Ou comme vous le dites, un de vos citoyens.

Continue reading

Réflexions sur la démocratie …

Dans les prochaines semaines, la « nation » est de nouveau appelée aux urnes. Peu importe qui en sortira vainqueur, la démocratie, elle, sera perdante. Nous ne pouvons pas parler de démocratie à l’heure actuelle, car elle n’est que l’expression du citoyen à travers le choix d’un représentant. Pour être exact, il faut parler de régime représentatif. Parler de démocratie représentative est un oxymore : c’est autour de cette idée que va s’articuler cet article.

Continue reading