Désuétude programmée

La durée de vie de nos appareils électroménagers est aujourd’hui réduite. Comment expliquer cela alors que les nouvelles technologies se disent de plus en plus évoluées ?

       La durée de vie de nos appareils électroménagers est aujourd’hui réduite. Comment expliquer cela alors que les nouvelles technologies se disent de plus en plus évoluées ? Certaines télévisions tombent souvent en panne. Généralement, c’est le condensateur qui est la cause des pannes. Dans certains écrans, ils est place a cote des radiateurs, en conséquence le condensateur chauffe, gonfle et donc se dégrade vite. Les constructeurs de télévision font en sorte que les condensateurs qu’ils achètent soient ceux qui ont le plus bas prix sur le marche comptant ainsi se faire le plus de bénéfice possible. Face à cela des consommateurs se révoltent contre les mauvaises qualités des ordinateurs et les constructeurs vont toujours faire en sorte d’essayer de calmer leur révolte tout en faisant en sorte que les écrans soit de moins en moins réparable. La durée de vie des ordinateurs est passée de 11 ans en 1985 à 5 ans aujourd’hui. Des fabricants de pièce électronique ont démontre que le plastique qui couvrait l’intérieur des ordinateurs n’était pas solide donc le ventilateur peut casser très facilement. En ce qui concerne de nouveaux appareils, les batteries sont intégrées a l’appareil et au bout de 18 mois d’utilisation, elles meurent. Et a chaque nouveau modèle, la batterie est placée de telle sorte qu’on ne puisse la remplacer. De nombreuses personnes ont témoigne du fait que quand on cherchait a enquêter sur la fabrication des appareils, les constructeurs des appareils électroménagers ont refuse d’y répondre. Nous ne pensons donc pas que c’est une erreur de construction mais plutôt une stratégie pour pouvoir vendre encore plus et se faire des bénéfices. Vendre plus de produits de mauvaises qualités pour se faire le plus d’argent possible.

       Ceci n’est pas un complot organise par certaines entreprises. Cette stratégie va complètement dans le sens de l’idéologie capitaliste qui cherche le profit maximum avant tout. Pour cela les industriels utilisent des matières premières de mauvaise qualité pour économiser et faire croître leur marge.

      La réduction des coûts de production, véritable obsession du capitalisme, se fait ici clairement au dépend du consommateur. Celui ci paye une pseudo innovation au prix fort, la véritable efficacité de ces nouveaux bien de consommation est reléguée au second plan derrière le martelage publicitaire. Ces marchandises a bas coût de production permettent l’augmentation des revenus des actionnaires, l’utilisation de travailleurs sous payes du tiers monde et en plus sont une source énorme de gaspillage et de pollution.


       Nous avons choisi le titre « désuetude » plutôt que obsolescence. en effet ce dernier est victime d’un abus de langage comme l’explique l’introduction de l’article de Wikipédia reproduit ici.

      Si ce phénomène est condamnable, ce qui l’est encore plus c’est la logique marchande du capitalisme et l’organisation du travail dans les usines. Si il faut réfléchir a notre mode de consommation il faut surtout réfléchir a notre mode de vie en général. Quel sens dans une vie ou on se lève le matin pour aller exercer un métier aliénant et sans aucun sens, tout ça pour gagner de l’argent que l’on dépense en bien de consommation souvent fabriques par des travailleurs sous payes et mal traites par les patrons a l’autre bout de la planète ? Les capitalistes essayeront toujours de nous refiler leur camelote et les politiciens leurs boniments tant que nous les laisserons libres de le faire. Socialiser les moyens de production et changer la société n’est plus une utopie mais une nécessite.

 

Paru dans « Le Révolté », organe des Jeunes Libertaires toulousains en 2014.

Partage sur: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someoneShare on TumblrShare on Reddit